Pour finir sa vie au pays natal.

Arrivée en 1938 de Markowa (Pologne), cette jeune émigrée de 24 ans a décidé de quitter définitivement le petit village de Falgères pour passer le reste de sa vie avec sa famille. Embauchée comme bonne de ferme, elle deviendra propriétaire exploitante après un mariage hors du commun.  Les habitants de Marchastel la regretteront beaucoup car elle était aimée de tous. Après 18 mois de démarches administratives, elle a enfin obtenu son passeport polonais.